Site officiel Georges Delerue - News

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 9 juillet 2015

Thibaud ou les croisages... Fortune ! Music BOX Records

Retrouvez toutes l'actualité de Georges Delerue sur le nouveau portail Cinescores Center
ou directement sur le site de l'éditeur :
MUSIC BOX Records

Bonne écoute !

Thibaud ou les Croisades > nouveau CD




Ce nouvel opus des publications de Music Box Records autour de Georges Delerue s’intéresse ici à sa collaboration avec Henri Colpi. Les deux hommes se sont rencontrés à la fin des années 1950, quand Colpi était encore monteur pour Raymond Vogel (Morts en vitrine), Agnès Varda (Du côté de la côte) ou encore Alain Resnais (Hiroshima, mon amour). Colpi confie la musique de ses films à Delerue : Une aussi longue absence et ses « trois petites notes de musique », Codine, Mona, l’étoile sans nom et Heureux qui comme Ulysse, dernier film tourné par Fernandel et dont la chanson générique a été écrite par Colpi et Delerue, puis interprétée par Brassens, ami d’enfance du réalisateur. À l’époque de la production de ce film, Colpi a déjà mis en boîte la deuxième saison du feuilleton mettant en scène Thibaud, chevalier blanc moitié franc, moitié arabe, serviteur des Croisades au XIIe siècle. Georges Delerue, qui a déjà amplement fait ses preuves dans la musique de films et de spectacles d’époque, fait partie de l’aventure. Le thème musical du feuilleton est resté dans toutes les mémoires. Une fanfare héroïque menée tambour battant sur des images de chevauchées et de combats. Mais Delerue ne s’arrête pas là. Il installe aussi un paysage sonore arabisant et habille quelques personnages de thèmes musicaux précis.

Toujours avec Henri Colpi, Georges Delerue signe la musique de Fortune, feuilleton qui relate aussi une épopée, celle menant à la ruée vers l’or au XIXe siècle, sur les pas de John Sutter, citoyen suisse quittant son pays natal pour aller fonder la Nouvelle Helvétie en Californie. L’harmonica s’impose, en référence au western, mais Delerue y apporte des modulations pour le tirer vers la nostalgie du pays que Sutter délaisse. Si l’histoire a besoin de paysages en écran large, le feuilleton sera produit avec peu de moyens et tourné essentiellement en studio. D’où le rôle primordial de la musique de Georges Delerue pour souffler le grand vent de l’aventure qui manque aux images. Là encore, le compositeur convoque les cordes, les cuivres et les percussions pour entraîner le téléspectateur sur la route de l’ouest.

En collaboration avec Telfrance, Music Box Records présente sur le même CD la bande originale de Thibaud ou les Croisades (1968) dans une version plus complète, en stéréo et présentée différemment de celle éditée en 1992 par le label Prometheus ainsi que la bande originale de Fortune (1969) inédite à ce jour et proposée en complément. Cet album a été entièrement remastérisé à partir des bandes master originales. La présente édition est limitée à 1000 exemplaires

THIBAUD OU LES CROISADES (1968) • FORTUNE (1969)
Bandes Originales des Séries
Musiques composées et dirigées par Georges Delerue


Édition limitée à 1000 exemplaires.
58 minutes de musique dont environ 30 minutes totalement inédites.
Livret de 8 pages, notes internes français-anglais par Gilles Loison.

dimanche 29 mars 2015

Toute l’équipe du site officiel remercie humblement tous les hommages qui seront faits à l’occasion du 90ème anniversaire de Georges Delerue et vous invite à regarder et à écouter attentivement l’hommage vibrant et passionné qu’a réalisé au piano, Claire, la fille de Georges par une interprétation sensible et émouvante de ses plus beaux thèmes.

Voir les Vidéos et en lire plus...

mardi 23 décembre 2014

Du nouveau sur le blog INA / Georges Delerue



Radioscopie Spécial Georges Delerue.
Une interview exclusive de Georges Delerue par Jacques Chancel. A ne pas manquer.

Bonne écoute à tous. Ecouter sur le site de l'INA.

Queenie par INTRADA



Première édition en CD du splendide score de Queenie, la force d’un destin écrit par Georges Delerue qui fut assurément l’un des points majeurs de ce téléfilm en deux parties produit par la chaine ABC en 1987. Une mini-série de deux fois 55 minutes se situant à Londres dans les milieux artistiques avec l’excellente Mia Sara et l’irremplaçable Kirk Douglas racontant l’ascension d’une jeune stripteaseuse vers les sommets cinématographiques. Ce sont là tout le savoir et la maîtrise des américains de réaliser des films télévisés d’une très grande qualité artistique, autant dans la performance des acteurs et des actrices que dans la facture même des films : décors flamboyants et riches, scénario soigné, photographie magnifique. Le tout épaulé pour cette occasion par une bande sonore évocatrice et très inspirée de Georges Delerue.

Cette fresque longue fut l’occasion une fois de plus pour le musicien de démontrer toute l’étendue de son savoir-faire et de sa culture musicale. Une évocation sensible et colorée portée par des thèmes doux dans lesquels la tendresse prime mais aussi par des envolées somptueuses et amples nappées de localités qui ouvrent l’espace filmique et qui confère indiscutablement à ce téléfilm l’idée d’une grande épopée cinématographique. Ce fut l’objectif phare des responsables de cette mini-série d’utiliser le potentiel inventif et créatif d’un compositeur comme Georges Delerue. Il sut apporter d’une part son style chaleureux et d’autre part son expérience personnelle et européenne en créant une ambiance sur dimensionnelle à des images bien souvent feutrées et sensibles. Mené subtilement par la main de Larry Pearce et rappelant la performance d’acteurs comme Kirk Douglas et la toute fraichement sortie du « Legend » de Ridley Scott : Mia Sara.



Il est indéniable de dire que « Queenie » est une grande réussite télévisée dans tous les sens du terme. Il est encore plus fantastique de savoir que Georges Delerue fut du voyage avec sa musique.
Point d’autre façon pour lui de servir un film que de rendre sa partition savoureuse, envoutante et surtout humaine. Telle était sa façon de remercier ses commanditaires ; pour lui, il n’en aurait pas été autrement. Une fois de plus, la magie Delerue opéra.

Remercions également l’équipe d’Intrada Records pour ce voyage musical unique « en première mondiale » de nouveau grâce au grand Georges Delerue. Magnifique idée !


Queenie – Original Score Composed and conducted
By GEORGES DELERUE


Voir le site

samedi 22 novembre 2014

MUSIC BOX organise son "COMPLOT" !

jeudi 20 novembre 2014

Un hommage Polonais puissant !



Father, can you hear the tolling of the bells
Echo a hundred thousand sons who wish you well?
Tears will pour from the Golden Eagle now
He watches as your soul departs
The fields and the sanctuaries soon will overflow
With the solidarity of hearts


Into our lives you came
With us you will remain
You were given to the fight
To the terror of the night
And the many crimes of Cain


Gravely the Black Madonna walks the winter streets
Bright are the many flowers strewn about her feet
Strong is the spirit of a people scorned
Their freedom is a gift of God
Sweet are the children who hold the legacy
Of the solidarity of Hearts


Into our lives you came
With us you will remain
Oh, forgive us all our trespasses
And we will forgive
The many crimes of Cain
The many crimes of Cain


(Lyrics by Joan Baez, Music by Georges Delerue)
© 1989 Chaba Music (ASCAP)


De très belles paroles chantées par Joan Baez en 1988 pour le film "LE COMPLOT" qui accompagnent à merveille l'un des plus beau thème écrit par Georges Delerue. C'est MUSIC BOX Records qui redonne une seconde vie à cette musique en nous proposant une nouvelle édition CD mais cette fois ci en version complète.
Il est certain que le premier album, sorti à l’époque chez Virgin Records, expurgé de toutes musiques sources (composées par le musicien) ne nous permettait pas de nous installer profondément dans ce score très prenant de Georges Delerue. Effectivement, cette musique aux cordes tendues est loin d’être traditionnelle dans son genre même si le contenu reflète la signature dramatique indélébile de son musicien. Comme nous le disons bien souvent, il est arrivé à plusieurs reprises au musicien d’aller extraire au cœur même de ses traditions et ses inspirations des éléments musicaux inventifs, puissamment dramatiques qui font qu’un score puisse être encore plus exceptionnel qu’il ne l’est déjà. Ce fut le cas pour cette importante musique de Georges Delerue qui épousa merveilleusement bien les images du film engagé d’Agnieszka Holland « Le Complot ».

Thématique visuelle forte, dramatique musicale forte !

Pour ce film, hommage au père Polonais Popieluszko, aumônier du syndicat Solidarité, enlevé et tué par la police secrète en 1984, le musicien n’avait pas tâche facile. Il fallut non seulement installer une trame dramatique forte adaptée aux personnages et à l’action mais savoir également prendre de la distance par rapport au message fédérateur du film (fait divers qui a retourné la Pologne entière et le monde).
Émotionnellement, le compositeur opta pour une atmosphère générale sombre avec des plages de cordes tendues, tantôt intimistes, tantôt majestueuses, mais aussi abstraites qui nous donnent l’impression d’être par moment proche d’une ambiance polytonale, comme Delerue sait le développer dans son écriture classique.
Mais c’est avec un thème principal prenant, d’une grande beauté, qui symbolise le châtiment et la dualité, « The Crimes of Caïn », avec lequel Georges Delerue dénonce à sa façon cet acte effroyable et injuste. Titre évocateur, sorte de « cri » que le musicien sculpte avec beaucoup de douceur et de profondeur et qui contraste lumineusement avec la structure sombre générale du score. Nous ne sommes pas loin de la perfection d' "Agnes of God" , autre chef d'œuvre du musicien.

Choix du musicien ou du metteur en scène que de faire intervenir la chanteuse de renommée internationale, Joan Baez ? Quoi qu’il en soit, son apport est unique comme l’est sa voix qui apporte un second souffle et une noblesse supplémentaire à l’écriture de Georges Delerue.
Baez/Delerue, Delerue/Baez, la symbiose fut parfaite, impeccable !
Sans le présager et loin de l’objectif de Georges Delerue, « The Crimes of Caïn » deviendra l’un des tubes du moment en résonnant souvent à la radio ce qui permit au disque de bien se vendre, autant en 33 tours qu’en 45 tours.
Comme le disait Georges Delerue; «Je ne compose pas une musique de film pour faire un disque mais si on me demande de le faire alors je l’a conçoit d'une autre façon.»
A cette occasion, le musicien enregistra plusieurs versions du thème avec des timing différents pour l’édition discographique.

En 1988…

Plus qu’une partition traditionnelle, le travail de Georges Delerue pour le film « To Kill a Priest » est passionnant, différent et raffiné. La preuve en est que le disque et le CD furent introuvables pendant des années, ce qui atteste de la qualité incroyable de ce score. Malgré de courtes plages et peu de musique sur le CD original, il fallait se contenter de cela mais grâce au nouveau travail précieux et pointilleux de l’équipe de Music Box Records, il nous est enfin possible de redécouvrir avec grand plaisir ce petit joyau « Français » de la musique de film.

Merci humblement à Laurent et Cyril !

SITE DE MUSIC BOX

mercredi 8 octobre 2014

Interview Music Box Records

Photo de Laurent Lafarge et Cyril Durand-Roger. © ( photographe François Louchet ). Issue du livre consacré à François de Roubaix ("Musique François de Roubaix").

propulsé par DotClear