Site officiel Georges Delerue - News

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 29 mars 2015

Toute l’équipe du site officiel remercie humblement tous les hommages qui seront faits à l’occasion du 90ème anniversaire de Georges Delerue et vous invite à regarder et à écouter attentivement l’hommage vibrant et passionné qu’a réalisé au piano, Claire, la fille de Georges par une interprétation sensible et émouvante de ses plus beaux thèmes.

Voir les Vidéos et en lire plus...

mardi 23 décembre 2014

Du nouveau sur le blog INA / Georges Delerue



Radioscopie Spécial Georges Delerue.
Une interview exclusive de Georges Delerue par Jacques Chancel. A ne pas manquer.

Bonne écoute à tous. Ecouter sur le site de l'INA.

Queenie par INTRADA



Première édition en CD du splendide score de Queenie, la force d’un destin écrit par Georges Delerue qui fut assurément l’un des points majeurs de ce téléfilm en deux parties produit par la chaine ABC en 1987. Une mini-série de deux fois 55 minutes se situant à Londres dans les milieux artistiques avec l’excellente Mia Sara et l’irremplaçable Kirk Douglas racontant l’ascension d’une jeune stripteaseuse vers les sommets cinématographiques. Ce sont là tout le savoir et la maîtrise des américains de réaliser des films télévisés d’une très grande qualité artistique, autant dans la performance des acteurs et des actrices que dans la facture même des films : décors flamboyants et riches, scénario soigné, photographie magnifique. Le tout épaulé pour cette occasion par une bande sonore évocatrice et très inspirée de Georges Delerue.

Cette fresque longue fut l’occasion une fois de plus pour le musicien de démontrer toute l’étendue de son savoir-faire et de sa culture musicale. Une évocation sensible et colorée portée par des thèmes doux dans lesquels la tendresse prime mais aussi par des envolées somptueuses et amples nappées de localités qui ouvrent l’espace filmique et qui confère indiscutablement à ce téléfilm l’idée d’une grande épopée cinématographique. Ce fut l’objectif phare des responsables de cette mini-série d’utiliser le potentiel inventif et créatif d’un compositeur comme Georges Delerue. Il sut apporter d’une part son style chaleureux et d’autre part son expérience personnelle et européenne en créant une ambiance sur dimensionnelle à des images bien souvent feutrées et sensibles. Mené subtilement par la main de Larry Pearce et rappelant la performance d’acteurs comme Kirk Douglas et la toute fraichement sortie du « Legend » de Ridley Scott : Mia Sara.



Il est indéniable de dire que « Queenie » est une grande réussite télévisée dans tous les sens du terme. Il est encore plus fantastique de savoir que Georges Delerue fut du voyage avec sa musique.
Point d’autre façon pour lui de servir un film que de rendre sa partition savoureuse, envoutante et surtout humaine. Telle était sa façon de remercier ses commanditaires ; pour lui, il n’en aurait pas été autrement. Une fois de plus, la magie Delerue opéra.

Remercions également l’équipe d’Intrada Records pour ce voyage musical unique « en première mondiale » de nouveau grâce au grand Georges Delerue. Magnifique idée !


Queenie – Original Score Composed and conducted
By GEORGES DELERUE


Voir le site

samedi 22 novembre 2014

MUSIC BOX organise son "COMPLOT" !

jeudi 20 novembre 2014

Un hommage Polonais puissant !



Father, can you hear the tolling of the bells
Echo a hundred thousand sons who wish you well?
Tears will pour from the Golden Eagle now
He watches as your soul departs
The fields and the sanctuaries soon will overflow
With the solidarity of hearts


Into our lives you came
With us you will remain
You were given to the fight
To the terror of the night
And the many crimes of Cain


Gravely the Black Madonna walks the winter streets
Bright are the many flowers strewn about her feet
Strong is the spirit of a people scorned
Their freedom is a gift of God
Sweet are the children who hold the legacy
Of the solidarity of Hearts


Into our lives you came
With us you will remain
Oh, forgive us all our trespasses
And we will forgive
The many crimes of Cain
The many crimes of Cain


(Lyrics by Joan Baez, Music by Georges Delerue)
© 1989 Chaba Music (ASCAP)


De très belles paroles chantées par Joan Baez en 1988 pour le film "LE COMPLOT" qui accompagnent à merveille l'un des plus beau thème écrit par Georges Delerue. C'est MUSIC BOX Records qui redonne une seconde vie à cette musique en nous proposant une nouvelle édition CD mais cette fois ci en version complète.
Il est certain que le premier album, sorti à l’époque chez Virgin Records, expurgé de toutes musiques sources (composées par le musicien) ne nous permettait pas de nous installer profondément dans ce score très prenant de Georges Delerue. Effectivement, cette musique aux cordes tendues est loin d’être traditionnelle dans son genre même si le contenu reflète la signature dramatique indélébile de son musicien. Comme nous le disons bien souvent, il est arrivé à plusieurs reprises au musicien d’aller extraire au cœur même de ses traditions et ses inspirations des éléments musicaux inventifs, puissamment dramatiques qui font qu’un score puisse être encore plus exceptionnel qu’il ne l’est déjà. Ce fut le cas pour cette importante musique de Georges Delerue qui épousa merveilleusement bien les images du film engagé d’Agnieszka Holland « Le Complot ».

Thématique visuelle forte, dramatique musicale forte !

Pour ce film, hommage au père Polonais Popieluszko, aumônier du syndicat Solidarité, enlevé et tué par la police secrète en 1984, le musicien n’avait pas tâche facile. Il fallut non seulement installer une trame dramatique forte adaptée aux personnages et à l’action mais savoir également prendre de la distance par rapport au message fédérateur du film (fait divers qui a retourné la Pologne entière et le monde).
Émotionnellement, le compositeur opta pour une atmosphère générale sombre avec des plages de cordes tendues, tantôt intimistes, tantôt majestueuses, mais aussi abstraites qui nous donnent l’impression d’être par moment proche d’une ambiance polytonale, comme Delerue sait le développer dans son écriture classique.
Mais c’est avec un thème principal prenant, d’une grande beauté, qui symbolise le châtiment et la dualité, « The Crimes of Caïn », avec lequel Georges Delerue dénonce à sa façon cet acte effroyable et injuste. Titre évocateur, sorte de « cri » que le musicien sculpte avec beaucoup de douceur et de profondeur et qui contraste lumineusement avec la structure sombre générale du score. Nous ne sommes pas loin de la perfection d' "Agnes of God" , autre chef d'œuvre du musicien.

Choix du musicien ou du metteur en scène que de faire intervenir la chanteuse de renommée internationale, Joan Baez ? Quoi qu’il en soit, son apport est unique comme l’est sa voix qui apporte un second souffle et une noblesse supplémentaire à l’écriture de Georges Delerue.
Baez/Delerue, Delerue/Baez, la symbiose fut parfaite, impeccable !
Sans le présager et loin de l’objectif de Georges Delerue, « The Crimes of Caïn » deviendra l’un des tubes du moment en résonnant souvent à la radio ce qui permit au disque de bien se vendre, autant en 33 tours qu’en 45 tours.
Comme le disait Georges Delerue; «Je ne compose pas une musique de film pour faire un disque mais si on me demande de le faire alors je l’a conçoit d'une autre façon.»
A cette occasion, le musicien enregistra plusieurs versions du thème avec des timing différents pour l’édition discographique.

En 1988…

Plus qu’une partition traditionnelle, le travail de Georges Delerue pour le film « To Kill a Priest » est passionnant, différent et raffiné. La preuve en est que le disque et le CD furent introuvables pendant des années, ce qui atteste de la qualité incroyable de ce score. Malgré de courtes plages et peu de musique sur le CD original, il fallait se contenter de cela mais grâce au nouveau travail précieux et pointilleux de l’équipe de Music Box Records, il nous est enfin possible de redécouvrir avec grand plaisir ce petit joyau « Français » de la musique de film.

Merci humblement à Laurent et Cyril !

SITE DE MUSIC BOX

mercredi 8 octobre 2014

Interview Music Box Records

Photo de Laurent Lafarge et Cyril Durand-Roger. © ( photographe François Louchet ). Issue du livre consacré à François de Roubaix ("Musique François de Roubaix").

Interview exclusive avec Music Box Records !



Bonjour à tous nos visiteurs.

Pas de doute là dessus, MUSIC BOX RECORDS, Notre label français, spécialiste de la musique de film s’inscrit maintenant, au même titre qu’ INTRADA ou QUARTET RECORDS comme un éditeur de disques de renommé international.
Comme nous l’explique Laurent Lafarge et Cyril Durand-Roger, leur démarche est avant tout de rester ancré sur un riche patrimoine musical français mais aussi de toucher un plus large public en éditant des scores inédits ou disparus de musiciens à la renommée mondiale comme Lalo Schifrin, Alan Silvestri ou Ennio Morricone …

Cependant, avec un catalogue maintenant bien étoffé, MusicBox se garde un grand champ de manœuvre concernant l’édition des scores rares et inédits de Georges Delerue. Une démarche qui sans conteste, séduit les inconditionnels français du musicien mais également un autre large public étranger demandeur et à l’affut de ce qui peut être édité de son œuvre.

A l’occasion de la sortie du superbe double CD de « La Révolution Française », Il nous chatouillait l’esprit d’en savoir plus sur l’activité « DELERUE » de Music Box Records et nous remercions sincèrement Laurent et Cyril d’avoir accepter de répondre à quelques questions pertinentes exclusivement pour notre Site Officiel. Nous sommes heureux de vous les faire partager.

Mille Merci à Music BOX et longue vie à votre belle entreprise.

Pascal Dupont et Colette Delerue.

Pascal Dupont : Depuis la création de votre label, votre activité est intense et votre catalogue commence à être impressionnant et varié. Cependant vous accordez une large place aux musiques de Georges Delerue. Un certain nombre de musiques rares du musicien ont été éditées dernièrement par des maisons étrangères mais nous sommes heureux qu'un label français comme le vôtre se préoccupe avec autant de dynamisme des musiques de Georges. Vous avez démarré fort votre activité avec une belle édition CD de L'incorrigible, ce fut une première ! Est-il important pour un label comme le vôtre aujourd'hui de maintenir une activité intense autour du musicien en France ?

MB :Georges Delerue a été le premier compositeur à avoir été édité sur notre label (L'incorrigible / Va voir Maman, Papa travaille, MBR-001). Bon nombre de ses musiques de films restent inédites ou disponibles uniquement en extraits sur diverses compilations. Quand nous avons créé le label, nous avions envie de nous intéresser à toutes ces musiques inédites et approfondir également tout un pan de sa filmographie ignorée. Je pense plus particulièrement à ses musiques de télévision. Notre objectif est de rendre disponible au public mélomane sa diversité musicale.

Pascal Dupont : Cette question sera peut-être plus indiscrète mais est-ce que le projet La Révolution Française a couté plus cher que celui des Visiteurs ou du Conformiste ? En gros qu'est-ce qui peut faire varier les coûts de l'édition d'un titre ?

MB : Le budget d'une réédition dépend de plusieurs paramètres : du matériel mis à notre disposition, du temps que nous passons dessus, du travail de remasterisation et de restauration, du nombre d'exemplaires pressés et des redevances demandées par le producteur de la musique. Avec maintenant plus de 50 albums produits, il nous est plus facile de monter un projet afin que son coût de production corresponde au mieux à la demande. Ceci dit, il y aura toujours de bonnes et de mauvaises surprises. La Révolution française est forcément un projet qui nous a coûté plus cher que Les Visiteurs, de part son format (c'est un double CD), le nombre d'exemplaires proposés et l'envergure de ce type de projet.

Pascal Dupont : Lorsque vous choisissez d'éditer une nouvelle musique de Georges Delerue, votre choix est-il souvent personnel ou alors vous basez-vous sur des statistiques de demande ?

MB : C'est un choix toujours personnel, une envie de faire découvrir ou même de revenir sur une musique déjà éditée soit en 33 tours soit en CD, en proposant généralement une version plus complète. Il est difficile de se baser sur la demande même si nous arrivons à cerner un peu mieux aujourd'hui les goûts des béophiles. Nous ne savons jamais si un titre marchera mieux qu'un autre titre. Par le passé, nous avons (souvent) été déçus par l'impact d'une musique auprès des collectionneurs qui souvent s'enferment dans un genre ou un style de musique. Nous regrettons par exemple que les musiques de Descente aux Enfers ou American Friends soient moins plébiscités que celles de La Révolution Française ou The House on Carroll Street. Nous sommes toujours contraints de prendre des risques dans un marché de niche aujourd'hui extrêmement saturé.

Pascal Dupont : Pour être sûr de ne pas vous tromper sur d'un titre, comment s'oriente votre choix au départ ?

MB :Il faudrait ne sortir que des musiques de films épiques à lire certains commentaires sur les forums. Certains béophiles sont « obnubilés » par ce style de musique. Parfois nous regrettons qu'ils ne s'ouvrent pas plus à la diversité de la musique de film qui n'est pas que symphonique. Elle regorge tellement de genres musicaux différents : électronique, jazz, orchestral, musique de chambre, expérimental... C'est un brassage permanent. Comme nous vous le disions précédemment, nous ne sommes jamais certains à 100% du succès des titres sur lesquels nous travaillons.

Pascal Dupont : Je ne vous apprends rien mais comme moi, vous savez qu'il reste des titres rares et inédits à éditer en CD concernant l'œuvre de Georges au cinéma. Je pense à un complet et original d'Anne des Mille jours, un officiel complet de Malpertuis, Préparez vos mouchoirs, quelque chose de plus complet autour de la musique Le point de mire, remarquable partition de Delerue que l'on projète facilement en CD. Je pense également à un coffret complet des Borgias pour lequel Georges a écrit beaucoup de musique. Je suis souvent frustré quand j'écoute cette musique en CD ! Je sais, pour un éditeur de musique de film que l'effet de surprise est important, surtout qu'il y a de la concurrence française et étrangère mais comment s'orientent vos futurs choix "Delerue", je suis sûr que toutes les questions que je me pose concernant certains titres, vous vous les êtes déjà posées ?

MB :Oui, nous recevons de temps en temps des demandes de passionnés qui nous soumettent leur fameuse liste de souhaits communément appelée « wish list » ! Il y a forcément des titres incontournables comme ceux que vous avez cités. Tout ne dépend pas non plus de nous. Plusieurs facteurs rentrent en jeu quand nous souhaitons rééditer une musique de Georges Delerue. Tout d'abord, nous en parlons à Colette Delerue avec qui nous collaborons sur chaque projet. Et nous pouvons vous dire que son dévouement est précieux ! Nous lui faisons part de nos envies, de certains titres que nous aimerions éditer. Elle est toujours ouverte à nos propositions et très à l'écoute. Ensuite, il faut aussi prendre en compte si le titre en question n'est pas déjà réservé par un autre label. Colette nous informe quand c'est le cas. Ensuite, nous contactons le producteur pour officialiser la demande. Quand nous avons leur accord, nous voyons avec Colette si elle a du matériel dans le cas où le producteur n'aurait plus les bandes. Bref, même avec la meilleure volonté du monde, nous pouvons avoir une belle idée de projet au départ mais avant qu'elle ne se concrétise par un album, il y a de nombreuses étapes et bon nombre d'obstacles à franchir.



Pascal Dupont : Question bête certainement. Comment savez-vous qu'un autre éditeur ne travaille pas sur le même titre que vous ? Je pense au projet de la réalisation du cd de Something Wicked this way comes (La foire des ténèbres) chez Universal. Cette période correspond au même moment ou Intrada commençait à éditer des musiques de films inédites dont les droits étaient bloqués depuis longtemps par Disney (Touchstone Pictures). Ils avaient également dans l'idée de sortir un complet de Something Wicked this way comes de Georges. Mais le CD fraîchement conçu par Stéphane Lerouge pour Universal venait à peine de partir en fabrication.

MB : En même temps, le CD de La foire des ténèbres chez Universal n'avait pas pour but d'être une intégrale, contrairement au souhait du label Intrada. Nous sommes la plupart du temps au courant par Colette mais pas systématiquement. C'est plus souvent le cas pour les titres français. Pour les titres américains, ce n'est pas non plus notre priorité car d'autres labels comme Quartet Records et Intrada le font admirablement bien ! Nous ne pouvons pas tout faire non plus. Nous préférons nous concentrer sur les titres français même si de temps en temps nous faisons de petites infidélités (Le Conformiste, American Friends par exemple).



Pascal Dupont : Pour finir, Georges Delerue a écrit des musiques pour d'autres domaines scéniques (Théâtre, ballet, le son et lumière) et des œuvres classiques impressionnantes. Souhaitez-vous restez concentrer sur les musiques de films du musicien ou alors pensez-vous un jour éditer aussi d'autres facettes de son œuvre ?

MB : Nous sommes ouverts à toute sorte de projets. Mais comme toujours, cela dépend du matériel existant et des problèmes juridiques pour retrouver les producteurs de ces musiques. C'est souvent un défi permanent de retrouver les propriétaires des bandes master pour ce genre de titres. Parfois c'est le cas avec certaines musiques de films français. Nous espérons pouvoir rééditer l'année prochaine la magnifique partition de Tours du Monde, Tours du Ciel depuis longtemps introuvable en CD. Nous avons pu retrouver le producteur de la musique et avons accès aux bandes. Mais à ce jour, nous n'avons pas encore résolu tous les problèmes juridiques. De plus, la musique étant assez courte (à peine 25 minutes), nous aimerions compléter l'album avec une de ses œuvres classiques, le Premier Quatuor à cordes qui avait été réenregistré par le Traffic Quintet à l'occasion du DVD Bandes Originales : Georges Delerue, documentaire réalisé par Pascale Cuenot pour Prelight Films. Nous aimons l'idée de proposer une musique contemporaine de Georges Delerue en complément d'une musique écrite pour l'image, dans ce cas précis pour un documentaire. Cela permettrait aux fans des B.O. de Georges de découvrir un autre pan de son immense talent.

Propos recueillis par Pascal Dupont..

mardi 16 septembre 2014

Né quelques que mois après Georges Delerue en Juillet 1925 , Antoine Duhamel faisait partit du cercle très fermé des compositeurs de la "Nouvelle Vague" et du renouveau de la musique de film. Avec Georges Delerue , Maurice Jarre et Pierre Jansen, il fut l'artisant d'une nouvelle architecture sonore adapté au nouveau cinéma Français.

Au conservatoire de Paris, il effectue des études musicales (direction d'orchestre et histoire de la musique) avec René lpeibowitz et Olivier Messiaen.


photo de Mathieu Zazzo. Tous droits réservés.


Ses travaux pour la publicité et le dessin animé seront particulièrement remarqués mais se sont aussi certaines œuvres personnelles pour orchestre de chambre, musique de ballet et musique de scène qui feront de lui un musicien complet. Parmi ses principales œuvres extra-cinématographiques, on peut citer des concertos pour alto. violon, vibraphone et contrebasse.

Antoine Duhamel est un musicien typique de la période post Nouvelle Vague Française comme le fut Georges Delerue. Ses interventions pour la jeune télévision et les court-métrages l'amèneront au cinéma.
En 1959. il écrit une comédie musicale avec Philippe Condroyer, "Les Boulots Boulots", un travail qui restera inachevée. En 1965. il monte une comédie-ballet "Gala du cirque" pour le théâtre de Strasbourg.
Créateur multi-cartes, il a composé dans pratiquement tous les domaines musicaux, en attachant une une importance particulière à l'expérimentation contemporaine. Dans les années 70, il freine ses travaux cinématographique pour s'adonner au théâtre musical. Compositeur clé de la Nouvelle Vague, il revient à la composition cinématographique avec de nouveaux objectifs ( recherches de sons et de lyrisme ). Perçu comme un musicien populaire, Antoine Duhamel fut un musicien "a part", son travail évolutif pour le cinéma est considéré comme un projet à long terme.


'Nous déplorons la disparition d’Antoine Duhamel, survenue le 10 Septembre 2014. il a écrit pour Jean-Luc Godard (Pierrot-le-Fou) - François Truffaut (L'Enfant sauvage) - BertrandTavernier (La Mort en direct).
Il repose à Valmondois, le village qui l'a vu naître.

propulsé par DotClear