Header background

A R C H I V E S

une vie, un travail, une passion...

Jacques-Yves Cousteau

Cette expérience était très importante pour moi, j’avais l’impression de renouer avec la musique pour documentaire, une époque que j’ai bien connu avant le cinéma, ne l’oublions pas. En plus ce fut encore plus extraordinaire de travailler pour quelqu’un qui adore la musique de film, qui la respecte comme le Commandant Cousteau et qui vous laisse beaucoup de liberté dans la création. Puis j’ai eu l’opportunité de travailler avec un orchestre anglais particulièrement renommé. – Georges Delerue

C’est en 1978 et 1979 que Georges Delerue compose la musique des deux documentaires télévisés de Jacques-Yves Cousteau, Le Nil et Le Testament de l’île de Pâques. Echaudé par un rendez-vous manqué avec François de Roubaix, dont il rejettera les fulgurances électroniques, le commandant avouait sa préférence pour les partitions symphoniques amples, qui ouvrent l’espace et de facture prudemment néo-classique. Une façon comme une autre d’agrandir le format de l’écran télé…

Avant de confier définitivement la conception de ses scores à John Scott qui deviendra ensuite le compositeur attitré de Jacques-Yves Cousteau, son choix s’oriente vers Georges Delerue, musicien qu’il apprécie particulièrement. Ouvert à tout type d’écriture musicale, Georges Delerue se plie sagement à la commande mais y voit également l’opportunité de renouer avec l’inspiration de ses musiques pour sons et lumières, façon Karnak ou Monastir. Avec le même confort qu’une production cinéma, il enregistre à Abbey Road avec le Royal Philarmonic Orchestra, deux partitions évocatrices des terres lointaines, de civilisations primitives et d’évasion. Enfant de Roubaix, Georges Delerue n’aurait jamais pu imaginer à quel point le cinéma le ferait voyager, à travers le temps et le globe : d’Assouan à l’Ile de Pâques, il conçoit deux somptueuse scores qui, à leur manière, résonnent comme un appel à l’aventure.

Ecoutez-les les yeux fermés, elles vous emmèneront très loin, comme une confirmation du bel aphorisme concluant Le Roi de cœur de Philippe de Broca : «Les plus beaux voyages se font par la fenêtre.»

Stéphane Lerouge, Pascal Dupont


Le Nil 1


Au cours d’un voyage de 9 mois, l’équipe Cousteau explorera le plus long fleuve de la planète : le Nil. Il coule vers le nord jusqu’à la Méditerranée, traverse la moitié d’un continent et plus de 7000 ans d’histoire. Sur ses rives, les civilisations ont construit des merveilles d’architectures. Les royaumes se sont érigés, puis sont tombés, le destin de chacun toujours intimement lié à celui du fleuve… sans que nul ne s’en soit rendu maître. L’équipe de la Calypso étudie la vie autour du Nil, demeurée presque inchangée depuis l’époque des pharaons.

Réalisation : Philippe Cousteau
Commentaire : François Perier et Théodore Strauss
Musique originale : Georges Delerue
Histoire Originale : Philippe Cousteau.

© 1979 – La Fondation Cousteau / Amaya
Produit en association avec TF1 – KCET, Los Angeles USA – Bavaria Atelier GmbH.


Le Nil 2


Le second opus de l’étude du Nil dévoile l’impact de la civilisation moderne sur le fleuve. D’années en années, les populations se multiplient à un tel rythme que la terre fertile qui borde le Nil ne suffira bientôt plus à nourrir son peuple. Pour satisfaire leurs besoins croissants, les hommes bâtissent d’immenses barrages, asservissant le Dieu Nil. Mais la technologie engendre parfois de nouvelles menaces, à l’encontre des fins qu’elle prétendait servir.

Réalisation : Philippe Cousteau
Commentaire : François Perier et Théodore Strauss
Musique originale : Georges Delerue
Histoire Originale : Philippe Cousteau.

© 1979 – La Fondation Cousteau / Amaya
Produit en association avec TF1 – KCET, Los Angeles USA -Bavaria Atelier GmbH.


Le testament de l’île de Pâques


Le commandant Cousteau débarque sur l’île de Pâques, rendue célèbre par ses grandes statues de pierre qui bordent le rivage. Toute l’équipe s’attèle à l’étude des lieux et tente d’élucider le secret de leur création mais aussi celui de la disparition de son peuple.

Réalisation : Philippe Cousteau
Commentaire : Léo Ferré et Théodore Strauss
Musique : George Delerue, Exécutée par The Royal Philarmonic Orchestra
Histoire originale : Philippe Cousteau

© 1978 – La Fondation Cousteau
Produit en association avec TF1, KCET Los Angeles et Bavaria Atelier GmbH/ Amaya

Comments ( 0 )

    Laisser un commentaire

    Footer background

    Contact

    Yay! Message sent. Error! Please validate your fields.
    Clear
    © 2006-2017 "VIBRATION" site officiel de Georges Delerue

    Colette Delerue / Pascal Dupont / Jeannot Boever

    © Photos d'Alain Marouani

    Georges Delerue