Header background

A R C H I V E S

une vie, un travail, une passion...

Théatre

1948, Conservatoire de Paris, Georges Delerue préparait fiévreusement son avenir de compositeur de musique classique et de chef d’orchestre, avec pour professeur Darius Milhaud, célèbre compositeur à l’esprit ouvert, qu’il respectait beaucoup. Cette année-là, Avignon se paraît d’oriflammes pour son second Festival de Théâtre. Le grand Jean Vilar mettait en scène Shéhérazade de Jules Supervielle et Darius Milhaud en avait écrit la musique. De santé précaire, fatigué, avec une superbe intuition des capacités de son élève, il l’envoya diriger à sa place.

Georges Delerue qui venait d’obtenir le Prix de Rome fut accueilli sur le quai de la gare d’Avignon par ces mots de l’exigeant metteur en scène : « Félicitation Monsieur Delerue pour votre Grand Prix de Rome et votre travail. Maintenant, voyons ce que vous pouvez faire pour moi ! »

Au programme de ce même festival La mort de Danton de Georg Büchner sera, à la demande de Jean Vilar, la première composition de Georges Delerue écrite dans l’urgence pour la scène. Ainsi s’orienta vers le théâtre la carrière du compositeur.

Avignon fut un moment-clé dans la vie de Georges Delerue, la découverte d’un monde totalement ignoré. L’intelligence de Jean Vilar, le contact de ces jeunes comédiens exubérants ou secrets mais tous plein de talent et passionnés, permirent au jeune homme timide qu’il était de se faire des amis et d’ouvrir son esprit à d’autres sujets que la musique. Il s’intéressa et prit goût aux grands textes classiques, à l’Histoire.

Après l’inoubliable Jean Vilar avec qui la collaboration durera jusqu’en 1963, Georges Delerue poursuit l’aventure du théâtre avec le flamboyant Raymond Hermantier, autre grand de ce temps, qu’il avait rencontré au Conservatoire de Paris. D’une vingtaine de pièces ensemble, retenons le Faust de Goethe, mémorable, dont « la musique tumultueuse, lyrique, emplie de philosophie et de rêverie germanique », fera trembler les arènes de Nîmes une nuit de juillet 1956.

Dans ces années d’enthousiasme et de vache enragée, l’ouverture à Paris du Théâtre de Babylone en 1952 va orienter à jamais la vie de Georges Delerue. Ce petit théâtre dirigé par Jean-Marie Serreau sera un extraordinaire creuset de talents de toutes sortes, un foisonnant vivier d’écrivains, d’acteurs, de poètes, de metteurs en scène, de musiciens ainsi que de peintres qui exposaient dans le hall d’entrée. Georges Delerue y croise Eugène Ionesco, Arthur Adamov, Samuel Beckett, Maurice Jarre, Michel Piccoli et surtout Boris Vian avec qui la complicité sera immédiate.

Boris Vian, à la brillante intelligence éclectique, auteur fort connu de plusieurs romans dont L’Ecume des Jours et J’irai cracher sur vos tombes qui fit scandale, entraîne Georges Delerue dans la téméraire entreprise de son adaptation du cycle du Roi Artus, un des épisodes du roman Les Chevaliers de la Table Ronde. Le chevalier de neige sera créé au festival de Caen (Normandie) pendant l’été 1953 et remportera un prodigieux succès, rassemblant quelque cinquante mille spectateurs en six jours.

En 1959, Boris Vian fera encore appel à Georges Delerue pour sa pièce Les Bâtisseurs d’empire au théâtre Récamier. En 1961, le compositeur participe au spectacle délirant de Raymond Devos Les pupitres qui emplira des soirs et des soirs la salle du théâtre Fontaine.

Jean-Paul Sartre, Marguerite Duras, Eugène Ionesco, Molière, Jean Giraudoux, Shakespeare, Alexis Arbuzov, August Strindberg. Et outre Jean Vilar et Raymond Hermantier, des metteurs en scène tels Georges Wilson, Jean-Marie Serreau, Jacques Mauclair ou encore Jean-Louis Barrault.

Tous ces écrivains, ces poètes, ces créateurs, êtres humains assoiffés d’absolu, enrichiront la vie de Georges Delerue jusqu’en 1983 en même temps qu’ils découvriront le musicien passionné qui aura mis son talent à leur service.

Catalogue théatres


1948


Schéhérazade
(de Jules Supervielle)
Musique de Darius Milhaud
Direction et raccords musicaux de Georges Delerue
Metteur en scène : Jean Vilar
Festival d’Avignon

La mort de Danton
(Georg Büchner, adaptation d’Arthur Adamov)
Metteur en scène : Jean Vilar
Festival d’Avignon


1949


Le Cid
(Corneille)
Metteur en scène : Jean Vilar
Festival d’Avignon

Richard II
(Shakespeare)
Metteur en scène : Jean Vilar
Festival d’Avignon

Œdipe
(André Gide)
Metteur en scène : Jean Vilar
Festival d’Avignon

Pasiphaé
Mise en scène de Jean Vilar ; texte de Henry de Montherlant ; costumes de Léon Gischia ; régie générale de Valentine Schlegel ; lumières de Pierre Saveron ; avec Henri Rollan (choeur), Germaine Montero (Pasiphaé), François Chaumette (veilleur), 

Assistant mise en scène : Maurice Coussonneau ; Dir. musicale : Georges Delerue ; Réalisation costumes de : Alyette Samazeuilh et Henri Lebrun. 3 représentations. Spectacle joué dans la même soirée que Oedipe. Produit par Comité de la Semaine d’art d’Avignon ; Cercle d’échanges artistiques internationaux. Spectacle présenté dans le cadre du 3e Festival d’Avignon.

Dir. J. Vilar (19 juillet-30 juillet 1949). Verger Urbain V

Metteur en scène : Jean Vilar
Festival d’Avignon


1950


A Chacun selon sa faim
(Jean Mogin)chacun faim-vignette
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre du Vieux Colombier
A chacun selon sa faim

a-chacun-selon-sa-faim

Jules César
(Shakespeare)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Arènes de Nîmes

Andromaque
(Jean Racine)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Arènes de Nîmes

Les Mouches
(Jean-Paul Sartre)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre du Vieux Colombier

Princes de Sang
(Jean-François Noël)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre du Vieux Colombier


1952


Georges Dandin
(Molière)
Casablanca

Marie Stuart
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de l’Humour

Le Valet des Songes
(Edouard Kinos)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de l’Humour

Beau Sang
(Jules Roy)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de l’Humour

Le Rempart de Coton
(Jean Mogin)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de l’Humour


1953


Canduela
(Maurice Clavel)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de l’Humour

Tous contre Tous
(Arthur Adamov)
Metteur en scène : Jacques Mauclair
Théâtre de l’?uvre

Le Chevalier de Neige
(Boris Vian)
Metteurs en scène : Boris Vian/Jean Négroni
Festival de Caen

Le Joueur
(Maurice Clavel)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de l’Atelier

La Rose des Vents
(Claude Spaak)
Metteur en scène : Jean-Marie Serreau
Théâtre de Babylone

La Mort de Danton
(Georg Büchner, adaptation d’Arthur Adamov)
Metteur en scène : Jean Vilar – T.N.P.
FR EP Véga TNP – 5 Bands
Les grandes heures du T.N.P.
33t Adès AD 7028 et 7029
Coffret 2 disques
Plusieurs extraits de musiques de Delerue :
Œdipe
La Mort de Danton
Richard II
Roses Rouges pour moi
L’Alcade de Zalaméa
Thomas More

festival-davignon-1948-affiche


1954


Egmont
(Goethe)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre de Marigny


1955


Coriolan
(Shakespeare)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Festival de Nîmes

La Fille à la Fontaine
(Jean Mogin)
Régie : Raymond Hermantier
Festival de Nîmes

La Tragédie des Albigeois
(Maurice Clavel/Jacques Panigel)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Festival de Nîmes

Jacques ou la Soumission
(Eugène Ionesco)
Metteur en scène : Jean-Marie Serreau
Théâtre de la Huchette

Le Tableau
(Eugène Ionesco)
Metteur en scène : Jean-Marie Serreau
Théâtre de la Huchette


1956


La Surprise de l’Amour
(Marivaux)
Festival de Caen

Le Plus Heureux des Roispitie-vignette
(Labiche)
Festival de Chaumont

La Grande Pitié
Théâtre de Maurice Clavel
Metteur en scène : Raymond Hermantier

 Interprete:Raymond Hermantier, Jean Deschamps, Christiane Lenier, Daniel Pernet, Jeanne Dorival

Domrémy et Festival de Nîmes – Mystère de la Réhabilitation de Jeanne d’Arc

la-grande-pitie
FR 10 BAM LD 701(M)
1. Ouverture
2. Folie de Charies
3. Jeanne et Satan
4. Isabeau et Charles
5. Monologue de Jeanne
6. Charles à Paris, Final

Faust
(Goethe, adaptation Gérard de Nerval)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Festival de Nîmes

Don Carlos
(Frédéric Schiller)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Théâtre du Vieux Colombier

Le Cavalier d’Or
(Yves Florenne)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Jardin de la Fontaine


1957


Jules César
(Shakespeare)
Mise en scène de Raymond Hermantier ; texte de William Shakespeare ; adapt. de Francis Reille ; musique de Georges Delerue ; dispositif scénique de Roger Dornès et Jacques Le Marquet ; costumes de Nirva Nirvana et Manuel Sierra ; spectacle du Théâtre national populaire


1958


Les Plaideurs
(Racine)
Palais de Justice


1959


Les Bâtisseurs d’Empires
(Boris Vian)
Metteur en scène : Jean Négroni.

Pièce en 3 actes de Boris Vian ; costumes de André Acquart ; spectacle interprété par Théâtre national populaire

Avec Henri Virlogeux : Le Père ; Madeleine Cheminat : La Mère ; Dany Saval : Zénobie ; Armande Navarre : Cruche ; Peneau (Yves) : Le Voisin ; Isaac Alvarez : Le Schmürz

Théâtre Récamier – 22-12-1959


1960


Génousie
(René de Obaldia)
Metteur en scène : René Mollien
Théâtre Récamier


1961


L’Alcade de Zalaméa
(Calderon)
Metteur en scène : Jean Vilar / Georges Riquier
Festival d’Avignon
FR 10 ADES TS 25 LA 538
Music and Dialogue
Dirigée par Paul-Louis Mignon
Les grandes heures du T.N.P.
33t ADES AD 7028 et 7029
Coffret 2 disques
Plusieurs extraits de musiques de Delerue :
Œdipe
La Mort de Danton
Richard II
Roses Rouges pour Moi
L’Alcade de Zalaméa
Thomas More

Arlequin
Valet des Deux Maîtres
(Goldoni)
Festival de Carcassonne

Le square
(Marguerite Duras)
Théâtre des Mathurins

Les Pupitres
(Raymond Devos)
Théâtre Fontaine

les-pupitres-raymond-devos

Parole et musique
Trianon ‎– 2 C 046 – 15849
Face A: 22:40
1. Ouverture
2. Dissolution de L’Orchestre
3. Le Pont Neuf
4. Le Commissariat
5. Fin Première Partie
Face B: 22:40
1. Auditions
2. Le Gala de la Police
3. Le Temps d’une Révolution
4. Sursaut
5. Les Langues Etrangères
6. Grotesque et Ridicule
7. Choeurs de la Police
8. Final

Roses Rouges pour Moi
(Sean O’Casey, traduction de Michel Habart)
Metteur en scène : Jean Vilar
T.N.P.
Les grandes heures du T.N.P.
33t Adès AD 7028 et 7029
Coffret 2 disques
Plusieurs extraits de musiques de Delerue :
Œdipe
La Mort de Danton
Richard II
Roses rouges pour Moi
L’Alcade de Zalaméa
Thomas More

Alexandre le Petit
(Jean Brainville)
Régie : Raymond Hermantier
Théâtre du Vieux Colombier


1962


Un Otage
(Brenda Behan)
Metteurs en scène : Georges Wilson, Jean-Louis Barrault

Pièce de Brendan Behan ; adapt. française de Jean Paris et Jacqueline Sundstrom ; musique de Georges delerue ; décors et costumes de Jacques Le Marquet ; chorégraphie de Ursula Kubler ; spectacle interprété par la Compagnie Renaud-Barrault. 

Avec Georges Wilson : Pat ; Arletty : Meg ; Pierre Blanchar : Monseigneur ; Annie Bertin : Colette ; Françoise Le Bail : Baba ; Micheline Bayard : Robine ; Martine Ferrière : Shirley ; Dominique Lacarrière : Moïra ; Robert Lombard : Princesse Grace ; Ambroise Mbia : Rio Rita ; Régis Outin : Mullendy ; Madeleine Renaud : Miss Gilchrist ; Jean-Pierre Moulin : Leslie ; Anne Doat : Teresa ; Pierre Verdier : L’Officier de l’I.R.A. ; Yves Arcanel : Le Volontaire ; Jean-Daniel Ehrmann : Sergent de Police
Odéon-Théâtre de l’Europe – 14-02-1962. Chorégraphe : Ursula Vian Kübler

45t AD., 1962
TS. 30 LA 503
(Chanson de la Salutiste)

L’Avare
(Molière)
Comédie Française

Iphigénie en Aulide
(Racine)
Comédie Française

La Brigitta
(Jacques Audiberti)
Metteur en scène : Jacques Mauclair
Théâtre de l’Athénée

Le Roi se Meurt
(Eugène Ionesco)
Metteur en scène : Jacques Mauclair
Théâtre de l’Alliance Française

Le Piéton de l’Air
(Eugène Ionesco)
Régie : Jean-Louis Barrault
Théâtre de France


1963


Thomas More ou l’Homme Seul
(Robert Bolt, traduction de Pol Quentin)
Metteur en scène : Jean Vilar T.N.P.
Texte Français de Pol Quentin

FR 10 Adès TS 25 LA 553
1. Acte 1:2 extraits – Acte 11:1 extrait (14’00)
2. Acte 11:3 extraits (16’45)

grandes-heures-du-tnp

Les grandes heures du T.N.P.
33t Adès AD 7028 et 7029 – Coffret 2 disques
Plusieurs extraits de musiques de Georges Delerue :
1. Œdipe
2. La Mort de Danton
3. Richard II
4. Roses Rouges pour Moi
5. L’Alcade de Zalaméa
6. Thomas More

Marie Stuart
(Frédéric Schiller)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Comédie Française

La Tempête
(Shakespeare)
Metteur en scène : Jacques Mauclair
Théâtre de l’Alliance Française

Jules César
(Shakespeare)
Metteur en scène : Raymond Hermantier
Festival de Lyon

Le Bourgeois Gentilhomme
(Molière)
Metteur en scène : Jean Pierre Darras avec Fernand Raynaud
Théâtre Hébertot

 

Philips 33 T
Standart B 77905L

Le Journal d’un Fou
Le sujet: En 1834, dans une grande ville de Russie se vit le drame intérieur d’un petit fonctionnaire approchant peu à peu de la folie. Celle-ci se manifeste d’abord dans les sentiments amoureux du protagoniste pour la fille de son chef de bureau. Puis elle prend plus d’ampleur et le petit fonctionnaire est victime d’hallucinations visuelles et auditives qui l’amène à surprendre la conversation de deux chiens. Enfin l’explosion se produit puis, lorsque saisi de mégalomanie, il se prend pour le Roi d’Espagne.

En détail, un homme portant l’uniforme civil des fonctionnaires russes rentre chez lui l’aire très préoccupé. Il ouvre son journal intime et commence à inscrire avec une agitation fébrile, ce qu’il a fait au cours de la journée. On apprend ainsi qu’il est employé dans le cabinet du directeur dont il taille des plumes… Après quelques réflexions philosophiques et désabusées sur les ministères et les personnes qui y sont employées, il médite sur un incident survenu dans la journée qui l’intrigue et l’émeut. Sortant de son bureau, il a rencontré deux chiens qui tenaient des propos parfaitement intelligibles…

« Le Journal d’un fou » est tiré d’une pièce d’un recueil paru à Saint Pétersbourg en 1835 sous le titre « Arabesques ». Gogol a traité le sujet ace le plus grand art et beaucoup de philosophie intuitive. Roger Coggio avait mis en scène et interprété une pièce de théâtre en 1962 et, en 1963, un film de long métrage fut tiré de cette œuvre de Gogol. La version réalisée par Claude Barma a été diffusée en août 1967 à la télévision. Entre temps, Roger Coggio a fait ce même « Journal d’un fou ». Il y a huit ans, se jouait sa dernière, en 1970 au théâtre des Arts. Recréé en rajeunie et mise au goût du jour, la pièce a été représentée au Théâtre de la renaissance, d’après une nouvelle version scénique de Sylvie Luneau et Roger Coggio.

Mise en scène de François Perrot et Roger Coggio
Version scénique de Sylvie Luneau et Roger Coggio
Musique de Georges Delerue
Décors et costumes de Carelman
Réalisation de Yves Hubert avec Roger Coggio

FR 33 Adès 16 019
1.Music and Dialogue
1.Le Journal d’un Fou (27:00)
2.Le Journal d’un Fou (28:05)
Adaptation théâtrale de Sylvie Luneau et Roger Coggio


1965


L’Illusion Comique
(Corneille)
Metteur en scène : Georges Wilson

Du Vent dans les Branches de Sassafras
(René de Obaldia)
Théâtre Gramont

Pantagleize
(Michel de Ghelderope)
Théâtre Gramont

La Folle de Chaillot
(Jean Giraudoux)
Mise n scène de Georges Wilson,  pièce en 2 parties de Jean Giraudoux, musique de Georges Delerue. Spectacle du Théâtre national populaire Décors et costumes de Jacques Le Marquet ; avec Georges Riquier (le prospecteur), Edwige Feuillère (Aurélie), Michel de Ré (le président), Marcel d’Orval : Martial ; Pascal Mazzotti : Le Coulissier ; Robert Rimbaud : Le Baron ; Georges Wilson : Le Chiffonnier ; Gaëtan Noël : Le Sourd-Muet ; Françoise Le Bail : Irma ; Mario Pilar : Le Sauveteur du Pont de l’Alma ; Victor Lanoux : Pierre ; Lucien Raimbourg : L’Egoutier ; Suzet Maïs : Constance ; Madeleine Ozeray : Gabrielle ; Madeleine Clervanne : Joséphine ; Jean Mondain

Palais de Chaillot – 12-11-1965

T.N.P.


1966


Poussière Pourpre
(Sean O’Casey)
Mise en scène de Georges Wilson ; comédie de Sean O’Casey ; texte français de Jacqueline Autrusseau et Maurice Goldring ; musique de Georges Delerue ; spectacle de Théâtre national populaire ; décors et costumes de Jacques Le Marquet ; spectacle interprété par Théâtre national populaire.

Avec Lucien Raimbourg : 1er Ouvrier ; Jacques Gripel : 2e Ouvrier ; Julien Verdier : 3e Ouvrier ; Georges Wilson : Cyril Poges ; Pascal Mazzotti : Bazil Stokes ; Judith Magre : Souhaun ; Geneviève Fontanel : Avril ; Gaëtan Noël : Barney ; François Le Bail : Cloyne ; Jean-Marc Bory : O’Killigan ; Jean Mondain : Ouvrier à barbe ; Jean Martinelli : Révérend George Canon Creehewell ; Georges Riquier : Receveur des Postes ; Jean Laugier : La Silhouette.

Palais de Chaillot – 15-04-1966

T.N.P.


1971


Hamlet
(Shakespeare)
Théâtre de la Musique


1975


L’Intervention
(Victor Hugo)
I.D.D.A.C.
Saint-Médard-en-Jalles


1977


Le Bateau pour Lipaïa
(Alexis Arbuzov)
Comédie des Champs-Elysées


1979


Les Amours de Don Perlimpin
(André Bellamiche)
Metteur en scène : Jacques Mauclair
Théâtre du Marais

Le Volcan de la Rue Arbat
(Alexis Arbuzov)
Théâtre de la Potinière


1980


Mi et Mo sont dans le même Bateau
(Micheline Gautron)
Metteurs en scène : Jean-Pierre Nercam, Monique Surrel-Tupin
Théâtre Germinal (Bordeaux)


1982


La Dernière Nuit de l’Eté
Théâtre Edouard 7

Lili Lamont
Théâtre Fontaine


1983


Mademoiselle Julie
(August Strindberg)
Théâtre Edouard 7

Comments ( 0 )

    Laisser un commentaire

    Footer background

    Contact

    Yay! Message sent. Error! Please validate your fields.
    Clear
    © 2006-2017 "VIBRATION" site officiel de Georges Delerue

    Colette Delerue / Pascal Dupont / Jeannot Boever

    © Photos d'Alain Marouani

    Georges Delerue